Edito de la semaine

RÉFORME-TRANSFORMATION-TRANSFIGURATION

Le message est descendu de l’Olympe en passant par l’Aventin. La France n’est pas réformable. Il faut la transformer. Chiche !

En attendant actes et effets, le pouvoir branché mise sur la magie du verbe.

Il y a un fond religieux dans cette déclaration jupitérienne qui s’adresse à une nation de mécréants, pétrie de morale chrétienne. En ces temps où la communication est reine des cieux politiques, on devrait plutôt parler de transfiguration.

Va pour la transformation ! Et attendons les résultats. Mais prenons les devants pour dire que la fiscalité attend toujours ses réformes et qu’il serait grand temps de transformer le statut des hauts « ponctionnaires » qui sont juges et parties en notre système.

Au pays de Voltaire et de la tolérance, il est désormais de bon ton de s’interdire la haine. Et pourtant certains personnages célèbres s’y adonnent avec délices et orgues pour malmener le sacré comme André Gide ( Familles je vous hais) , Charles Aznavour et Juliette Gréco (Je hais les dimanches).

Mais chacun préfère remâcher ses haines en secret. Héritiers de quelques gènes gaulois antérieurs à l’ère chrétienne, nous renâclons quand de bonnes âmes nous recommandent de tendre l’autre joue à la réception d’un soufflet ou de tout autre outrage.
Nous vivons en un temps où les médias exigent des candidats à la notoriété d’épancher leurs amours et leurs haines par les canaux des confessionnaux publics, plus ou moins numérisés. Ce brouhaha se superpose à la communication désormais stéréophonique des responsables gouvernementaux. Il s’agit d’envoyer en même temps à l’oreille gauche et à l’oreille droite le message à chacune destiné mais que tout le monde entend.

Moi qui ne suis candidat à rien ni responsable de rien, je vais vous faire une confession. Je hais le crédit d’impôt.
Molière, qui stigmatisait les médecins en faisant répéter à Toinette, « le poumon, le poumon, le poumon vous-dis-je », pourrait reprendre du service pour brocarder tous ces affidés des Ducs de Bercy qui ne jurent que par la panacée sacrée de ce crédit d’Impôt.

Je maudis ce « crédit » et reproche aux médicastres politiques d’avoir cru pouvoir extirper tous les maux de la société avec un outil à étriller les braves gens. 

Si j’étais procureur, voilà les charges que je mettrais sur le bât de ces bardots de la fiscalité.

• Le crédit d’impôt est d’abord une inversion perverse du sens du vocabulaire. Il faut en effet avoir du souffle et une forte dose de cynisme pour avoir eu l’idée de prélever en aveugle un impôt et, par une sorte de repentir pour son injustice, de le rembourser partiellement deux ans après sur justification, et de donner ce nom trompeur de crédit à ce qui n’est au fond qu’un emprunt forcé de l’état.

Passez muscade. Débiteur et créditeur échangent un temps leurs casquettes !

• Le crédit d’impôt est une offense à la logique. Pour enrichir leur panoplie des paresses et commodités d’administration, et comme si la TVA n’existait pas et était à jamais non modulable, nos généticiens du prélèvement ont imaginé cette hybridation qui fait intervenir des considérations de consommation dans un impôt censé taxer les revenus. Nul ne sait si c’est un mulet ou un bardot mais ils en ont fait une chimère indéfiniment reproductible. Ce n’est pas de bon augure pour un système menacé de stérilité.

• Selon le fisc, cette invention est géniale car elle lui permet d’abonder sa trésorerie à bon marché, de réguler ses entrées, de considérer le quidam comme une entreprise, taillable à merci, qui disposerait d’experts es optimisation fiscale.

• Selon le contributeur, de type « ménage », cette invention est diabolique. Elle lui fait encaisser et décaisser les aléas de la conjoncture, complique ses problèmes de trésorerie par les variations de taux et d’assiettes, rend les budgets incertains, oblige à compter leurs sous sur trois ans des gens vivant au mois le mois.

Tel est le produit de l’imagination créatrice de l’élite sélectionnée par le plus beau haras que la science, économique et sociale, ait jamais concocté.

Mais il ne faut jamais désespérer. Il semble, ici ou là, jaillir quelques lueurs d’intelligence.

Pierre Auguste
Le 20 septembre 2017

 

Reprise : le verre à moitié plein

verre moitie pleinC’est l’histoire de deux vendeurs qui se retrouvent dans une ville régionale d’un pays en voie de développement. Ils sont concurrents et commercialisent des chaussures. Tous les soirs, ils se retrouvent dans le seul hôtel restaurant de la région pour manger un morceau, faire le point au téléphone avec leurs directeurs commerciaux respectifs et se reposer après leur tournée. Le premier explique à son chef ...

Lire la suite...

 

Quelques citations à méditer pendant l'été

pharePour continuer sur la mise en oeuvre du changement, voici 19 citations à méditer pendant votre été...

 

 

"Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement"

Francis Blanche

....

Lire la suite...

 

Profitez de l’été pour repenser votre activité

préparez vos actionsQuelle que soit votre fonction dans l’entreprise, vous êtes un peu malmené tout au long de l’année. Chaque jour, vous faites face aux actions « normales » d'exploitation et aux urgences. Vous avez globalement peu ou jamais de temps de vous poser pour repenser en profondeur sur votre activité.

Profitez de la période estivale pour réfléchir à ce que vous faites et surtout sur comment vous le faites. Si vous le pouvez, allez même jusqu'à réfléchir à ce que vous devriez faire.

Voici quelques questions qui peuvent être le support de votre réflexion et de votre analyse…

Lire la suite...

 

7 autres clefs pour un changement réussi


escalierPour la mise en œuvre d'un processus d'amélioration ou de changement profond, il est recommandé "de balayer l'escalier depuis le haut vers le bas"...

 

L'ensemble des étapes des processus ainsi que l’ordre dans lequel le changement doit être mis en œuvre doivent être pris en compte. Il existe le plus souvent un courant principal, pendant que des courants secondaires doivent être méthodiquement et simultanément pris en compte dans leur multitude. Les flux et les processus donnent en général l’ordonnancement de la mise en place du changement.

 

L’architecte du changement doit se méfier des courtisans qui peuvent être avantagés dans le fait de ne rien changer et de ceux qui peuvent trouver avantages et opportunités à ce que les logiques en place changent. La "boussole" de l'intérêt commun doit constamment être consultée.

 

La mise en œuvre du changement nécessite, en général, la coordination de plusieurs acteurs....

Lire la suite...

 

7 clefs d’un changement réussi

 
resistance-au-changement“...Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence...”

Tout acteur de la mise en oeuvre de changements a pu mesurer la justesse et la permanence de cette observation d’Arthur Schopenhauer* sur la fin de sa vie.

 

( "- Non merci" "- Nous sommes trop occupés")

Lire la suite...

 

Le changement... pour quoi faire ?

cibleLorsque l’on met en oeuvre un changement dans une entreprise ou une structure de l’Etat, diverses conditions doivent être réunies pour que le changement soit un succès.

Lors de la phase préparatoire, la première chose qui doit être faite est de définir les objectifs opérationnels attendus par les clients et les utilisateurs qui doivent être mis en oeuvre par les différents acteurs qui doivent eux mêmes être pro-actifs. Ensuite, doivent être évalués les moyens à mettre en oeuvre en face des objectifs communs. Si l’on procède en ordre inverse, on risque fort de limiter l’objectif en fonction de moyens mal positionnés...

Lire la suite...

 

Demandeurs d'emplois déclarez vos vacances à pôle Emploi

code du travailVous êtes demandeur d'emploi et avez prévu de partir en vacances : plus globalement, vous vous absentez de chez vous plus de 7 jours et vous voulez éviter de recevoir une convocation pendant votre absence.

Votre pôle emploi doit être informé de votre absence (vacances, voyage) avant votre départ si celle-ci est au moins égale à 7 jours.

Ces absences sont autorisées dans la limite de 35 jours par année civile. Les samedis, dimanches sont compris dans le calcul.

Vous pouvez signaler vos absences sans vous déplacer :
• en vous connectant sur pole-emploi.fr. Accédez à votre espace personnel puis à votre dossier de demandeur d'emploi, rubrique « Mon dossier »
• par téléphone au 39 49 (selon le service, appel gratuit ou de 0,11 centimes d’euros maximum, hors éventuel surcoût de votre opérateur)

Munissez-vous de votre numéro identifiant (7 chiffres et 1 lettre) et de votre code d’accès.

Vous devez également prévenir votre conseiller Pôle emploi s’il était prévu un entretien.

...

Source Site Pôle Emploi

 

Réduire la fracture linguistique

fracture

Plan d’action 1 pour l’emploi : Réduire la fracture linguistique


Partons du constat quantifiable portant sur les cv et les lettres de motivation envoyés sur notre plate forme de recrutement enligne-fr.com par des demandeurs d’emploi, de stages et des indépendants.

- 75 % des enregistrements comportent au moins une faute d’orthographe, d’accord, de syntaxe, de conjugaison, de construction logique...
- 15 % comportent plusieurs fautes par phrase.
- Près de 15 % des candidats font une faute d’orthographe dans le mot qui désigne leur métier et n’ont par conséquent aucune chance d’être trouvés dans les moteurs de recherche par les employeurs qui font des requêtes.
- Alors que plus de 95% des fautes sont détectées et soulignées en rouge par les correcteurs orthographiques associés aux traitements de textes et aux navigateurs internet, celles-ci ne sont pas corrigées par leurs auteurs qui n’ont pourtant qu’un “clic droit” à faire avec leur souris pour remédier à l’erreur...

Lire la suite...

 

Aller à un entretien d’embauche avec ou sans cv ?

cvBeaucoup de candidats à un emploi ou un stage se présentent en entretien d’embauche sans emporter un exemplaire de leur cv avec eux.

Ce choix est-il dû à une crainte de présenter un document qui ne soit pas en cohérence avec la version de cv expédiée par courriel, sans trace, au recruteur, compte tenu d’une multiplicité de vies professionnelles ? Est-ce une négligence ? Est-ce une volonté de contraindre le recruteur à sortir son dossier ? Ce choix est il économique ?...

 

En n’apportant pas de cv, le candidat prend le risque que la question sur la raison de cet état de fait lui soit posée gentiment mais assez directement par le recruteur. Si la raison est économique, il aura du mal à argumenter fortement sa rémunération, si c’est de la négligence ou un rapport de force qui ont motivé sa décision, le recruteur le sentira...

Lire la suite...

 

L’effet promos

 

 

promosC’est bien connu par les gens dans la vraie vie, quand la période des promos se précise dans les magasins, on arrête de consommer en attendant le moment ou on va pouvoir faire de bonnes affaires.


Il en est de même pour le marché de l’emploi…

 

Lorsqu’en 2006, Monsieur de Villepin alors 1er ministre avait essayé pendant des mois de faire passer en force son Contrat de Première Embauche qui était censé apporter une montagne d’avantages aux chefs d’entreprises, nous avions observé, juchés sur notre promontoire, un ralentissement très notable des recrutements. Les chefs d’entreprises souhaitaient profiter, sur les embauches qu’ils avaient de toute façon l’intention de faire, des avantages qu’allaient leur procurer le nouveau contrat. Lorsque, las de blocages successifs, le projet a été abandonné, les recrutements ont repris leur rythme habituel. L’annonce a simplement eu pour effet de stopper pendant plusieurs mois les recrutements, et n’en a pas généré un seul....

Lire la suite...

 

Trouver des concessions

equilibreLa dernière fois,  je vous ai parlé de la « clé » du bonheur. Cette semaine nous poursuivons avec la « porte » qui s’ouvre vers cet accord « gagnant-gagnant ».

Dans l’exemple utilisé la dernière fois une partie en moi avait besoin d’une soirée de repos et l’autre de faire le ménage. La concession était le report dans le temps d’une des deux activités. En résultait la satisfaction des deux besoins.

Les concessions se trouvent grâce à un questionnement habile et une découverte détaillée des besoins de l’autre, suivi d’une préparation minutieuse. Les vrais besoins de votre interlocuteur vous permettent de lui faire une concession adaptée.

Lire la suite...

 

Le petit bout de la lorgnette fiscale

Fotolia_51913459_XS.jpgNotre très très cher Premier Ministre a annoncé une “mise à plat” de la fiscalité : à force d’ajouts celle ci est manifestement devenue ingérable et incompréhensible à ceux-là même qui sont chargés de l’administrer. Le gouvernement, pilotant par grande embardées et grands coups d’accélérateurs fiscaux, n’obtenant plus les performances attendues entend probablement remettre l’outil à sa main...et surtout... à ses besoins.

D’autres chantiers nécessiteraient d’être pris à bras le corps : en voici un qui nous semble indissociable de celui envisagé :

Avant de se poser la question du “combien” et du “comment” finance t-on, il peut être utile de commencer par se poser la question du “quoi” finance t-on ? Ce que l’on finance ne participe t’il pas activement à la question du combien et comment...

Lire la suite...

 

Est-ce que "cher" est un gage de qualité ?

Fotolia_45225065_XS.jpgAsseyez-vous devant votre écran d’ordinateur et essayez de choisir un produit dont vous n’avez aucune connaissance. Disons, vous voulez faire plaisir à un lointain cousin qui vous a invité pour son anniversaire et qui collectionne des cannes. Vous voilà parti sur les sites proposant des cannes anciennes, utilisées par d’illustres personnages, ou encore faites par des maisons prestigieuses. Sur quoi pouvez-vous vous baser, si vous désirez acheter une canne dite de qualité ?  – exactement : sur le prix. La canne la plus chère doit être par conséquence la canne la plus désirable et qui fera le plus plaisir au cher cousin...

Lire la suite...

 

Amateurs !!!

amateursPendant que les entreprises essaient de sortir la tête de l’eau, une enclume attachée aux chevilles, et que les demandeurs d’emplois tentent de nager au milieu des dysfonctionnements de l'Etat, l’équipage de « la croisière s’amuse » se laisse focaliser sur des sujets totalement subsidiaires, en réaction aux émotions des plus vindicatifs.

Experts en procrastination sur des non sujets, nos amis politiques évitent de travailler sur les vrais sujets : les réformes structurelles de l’état…

Lire la suite...

 

Humour pour recruteurs

Fotolia 25713466 XSComme on a encore le droit de sourire, nous en profitons pour vous faire partager ce rapport fictif d'un consultant en recrutement.
Il illustre la facilité avec laquelle on peut se focaliser sur des apparences et passer à côté des perspectives historiques...



De : Jordan, consultant en management, Tibériade

A : Jésus, fils de Joseph
- Menuiseries / charpentes à Nazareth -

Lire la suite...

 

Etre jeune

etre jeunesCette semaine, nous avons envie de vous faire partager ce texte du Général Mac Arthur, porteur d'optimisme et d'espoir... Et par les temps qui courent...

Il s'adresse autant aux chefs d'entreprises qu'aux demandeurs d'emplois ... à tous les jeunes de tous les ages...

Enjoy !!!

Lire la suite...

 

Offre spéciale pack intégral 12 mois

Commandez votre pack intégral 12 mois

Enligne vous offre 31 jours en plus

fotolia 29584387 xs

 

 Cliquez ici

 

*Offre valable jusqu'au 30 09 2017

 

 

Le Besoin

besoinLa pyramide de Maslow – La vente – La négociation – Les méthodes de développement personnel – La communication NonViolente. Un point commun à tout cela : le besoin.

 
•    Abraham Maslow a hiérarchisé les besoins selon l’étape de la vie dans laquelle la personne se trouve.
•    Le point culminant de toute vente est la découverte du besoin du client, car si ce dernier n’avait pas de besoin, il n’y aurait pas vente.
•    Le résultat d’une négociation gagnant-gagnant doit répondre aux besoins réels de chaque partie, sinon une des deux ne se sentirait pas « gagnante ».
•    Et la plupart des bienfaits du développement personnel tournent autour de ce point central : est-ce que ce que je fais répond à mes besoins réels ?

Lire la suite...

 

Les raisons de la colère

foudreDes mouvements de colère se déclenchent de plus en plus vite et regroupent de plus en plus rapidement de plus en plus de monde. Il s’y cristallise l’expression de plus en plus virulente et de plus en plus organisée des mécontentements que les systèmes institutionnels ne permettent pas d’exprimer autrement.
De même que le climat produit des phénomènes de plus en plus violents, notre société, passée dans l’ère électronique, va produire des événements de plus en plus rapides et brutaux si elle ne réforme pas ses paradigmes et ses institutions…

Lire la suite...

 

Le questionnement

pontLes commerciaux sont formés à poser des questions afin d’avoir un maximum d’informations sur leurs clients et leurs besoins. Sans formation particulière, ils posent des questions ouvertes afin de faire parler le client. Or, tout bien réfléchi, qu’est-ce qu’on veut obtenir lors de la phase de questionnement ? – on veut en savoir le plus possible sur le concurrent, sur les caractéristiques recherchées et ce qui freine l’achat. Les vendeurs juniors essaieront de démolir le produit concurrent. Or, qu’est-ce qui se passe dans la tête de l’acheteur quand on essaie d’attaquer un produit qu’il a pris en considération ? – Il résiste et à chaque contre-argument trouvera le produit concurrent de plus en plus attrayant.

Le vendeur senior n’essaie pas d’insister sur les faiblesses du produit concurrent, mais fait augmenter la valeur de son propre produit aux yeux de l’acheteur. Ceci se passe au travers d’un questionnement logique...

Lire la suite...

 

<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant > Fin >>

Page 3 de 8

Accessibilité
Increase Font Size Option 5 Reset Font Size Option 5 Decrease Font Size Option 5
Changer le fond
basic_bleu
Visiteurs
52 Visiteurs connectés